Périodes

Le « mésolithique insulaire »

9000 > 6000 av. J.-C.

La proximité d’une plaine fertile, celle du Taravo, la présence d’une butte facilement aménageable et de nombreux abris sous roches utilisés comme habitat vont prédisposer le site à une très longue occupation. Les fouilles des niveaux de sols superposés ont montré que Filitosa conserve les traces de cette très longue occupation, s’étalant du VIe millénaire avant notre ère jusqu’à la période romaine.

Néolithique ancien

5800 > 4900 av. J.-C.

Les recherches menées dans un abri sous roche placent le début de l’occupation du site au VIe millénaire, ce qui correspond à la période du Néolithique ancien. La population est alors peu nombreuse. Elle vit exclusivement de chasse, de pêche et de cueillette. Le groupe utilise des outils en bois ou en roche dure comme le silex ou l’obsidienne. La présence à Filitosa de cette roche noire volcanique est d’autan plus remarquable que l’obsidienne n’existe pas à l’état naturel en Corse. Il faut l’importer, vraisemblablement du Monte Arci en Sardaigne. Les vestiges céramiques de cette période font preuve d’une décoration originale. Le potier décore la paroi du vase avec le bord de la valve d’un coquillage, souvent la coquille de cardium.

Néolithique moyen

4900 > 3900 av. J.-C.

Des tessons de poteries au décor à la coquille de cardium sont associés dans le même niveau à des fragments décorés avant cuisson au poinçon ou à l’estèque. Une discrète présence de céramique basienne indique la fréquentation du site au Néolithique moyen. On remarque l’émergence des premières pierres dressées comme stèles funéraires, premiers menhirs, simples blocs de pierre, mal travaillés et non polis, fichés verticalement dans le sol.

Néolithique récent

3900 > 3100 av. J.-C.

Au Néolithique récent l’augmentation de la population corse est générale. Elle est due à la généralisation des pratiques agricoles. Les nombreuses meules mobiles et molettes trouvées sur le site l’attestent. L’éperon de Filitosa est occupé par des pasteurs et des cultivateurs. La société du Néolithique récent domine son milieu, s’organise lentement. En Europe on commence à édifier des monuments formés de grands blocs de pierre, bruts et mal dégrossis.

Bronze ancien

2200 > 1650 av. J.-C.

Apparition de la hache en bronze, outil rare et recherché, et d’une vaisselle fine polie, issue des traditions locales (tasses à anse, assiettes, vases, couvercles).

Bronze moyen

1650 > 1350 av. J.-C.

Construction de villages perchés aux puissantes murailles, les « castelli » et apparition des premières « torre » dominant des habitations protégées par une enceinte. Cette période connaît des changements productifs profonds liés à l’utilisation et au perfectionnement de la métallurgie.

Bronze récent

1350 > 1150 av. J.-C

Cette étape marque l’apparition des premiers alignements de menhirs, l’arrivée des statues-menhirs armées ainsi que la restructuration des « torre ».